la tête dans les feuilles

TeteDansFeuilles-1

Cette image s’est choisie d’elle-même…

Le dessin, c’est un peu ça, …incliner sa tête, sortir de toute idée préconçue, se mettre à nu et vulnérable, et plonger dans les feuilles, les feuilles de papier comme celles de la nature…

TeteDansFeuilles-2

Le dessin prend vie lorsqu’il trouve son sentier sensible, lorsqu’il se laisse guider par la ligne plus vulnérable. Cette ligne fragile va offrir à la fois le sens et la plénitude du dessin, elle va agir comme un fil de soie qui va relier en point de couture tous les éléments de l’image.

La sensibilité relie et réunit, au contraire de l’insensibilité qui sépare et isole.

C’est comme dans la vie, les parties les plus antagonistes vont se rassembler lorsqu’il y a urgence de protéger le plus vulnérable.  Alors que si elles sont remises à elles-mêmes, ne se préoccupant que de leur propre survie, ces mêmes parties rentrent dans un incessant rapport de force avec tout ce qui les entoure, engendrant la division.

Dans cette image les nervures des feuilles et les lignes sensibles du corps ont ouvert le chemin de l’harmonisation de l’ensemble des parties.

TeteDansFeuilles-3

Le dessin permet de tout ramener à une seule et unique résonance,

TeteDansFeuilles-4

…la chair se fait végétale…

TeteDansFeuilles-5

…et la nature se fait chair.

Source d’inspiration du dessin : Photo prise par des participants à l’atelier Dessiner le corps

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s