Une seule chair

Une seule chair …sous le toucher du non-voyant

L’aveugle lit du bout de ses doigts, il effleure les êtres vivants et objets qui l’entourent, sans aucune idée préconçue, allant de surprise en surprise, les formes se transformant sans cesse au gré de ses explorations.

Rien d’immobile dans sa vision, rien de fixé dans un instantané qui photographie et fige un aspect de la réalité.

Tout part d’un flou, d’un non-savoir, d’un espace vierge dans lequel les êtres prennent momentanément formes pour ensuite disparaître dans la nuit de l’inconnaissance.

Fermez les yeux et allez à la découverte des êtres qui vous entourent, dessinez-les progressivement dans chaque effleurement, donnez leur forme en multipliant les caresses de vos doigts dans tous les sens, et vous aurez un portrait beaucoup plus tendre, sensible et aimant de la vie que celui saisi par un obturateur photographique.

Esquisse de visage

L’artisan du dessin de tendresse ne voit pas, il découvre sous la mine tendre de son crayon les diverses manifestations d’une seule et unique vie, d’une seule et unique chair, d’un seul et unique amour.

Esquisse de deux chatons

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s