BuencaRmino, la passion de vivre passe par le corps

BuencaRmino est d’abord et avant tout un blog personnel sur la passion de vivre. Le sous titre du blog donne le ton : Écrire dessiner coacher jubiler VIVRE

BuencaRmino précise dans sa présentation que le blog s’adresse à toutes celles et tous ceux qui s’engagent ou souhaitent s’engager dans une vie plus colorée, plus intense, hors des chemins balisés. Résister à la banalité, à la tentation de l’opinion, pour lui préférer les aspérités de l’expérience…

Il ajoute : J’aimerais encourager chacun par le récit de cette expérience à suivre ses désirs et travailler selon ses convictions.

Belle mission pour un blog, quoi demander de plus en ces temps témoins d’un nombre croissant d’internautes qui se jettent sur la toile virtuelle par fuite de la vie, par peur de vivre.

Alors oui VIVRE, prendre le « beau risque » de la plongée dans la vie à corps perdu, ou plutôt à corps retrouvé.

Car la véritable vie, la vie incarnée et pleinement vivante est indissociable du corps!

BuencaRmino ne l’oublie pas. Il l’affirme :

Pour moi, c’est passé par le corps. Le corps et le langage, le corps dans l’écriture, dans la chorégraphie de Pina Bausch, et puis le corps dans le dessin.

nu-rose-classique-buencarmino_0013_gf

Et il ne se gêne pas pour dénoncer avec justesse :

Pourquoi ce malaise à propos du corps dans l’écriture en France? Il se publie tant de romans, tant d’histoires d’où le corps est absent, ou s’il est là, jamais vraiment habité, rarement aimé, toujours un peu déplacé, malvenu. Ce ne sont pas les études sur le sujet qui manquent, c’est la présence.

Et puis plus loin : Cette façon bien française de ne pas être là, pas complètement, posés sur un bout d’orteil.
… ces corps désincarnés, pressés de fuir dans un cyber-univers où les mots tissent de longues chaînes de code

Nous pourrions ajouter, pour abonder dans le sens de BuencaRmino, cette citation de David Le Bret :
Le dualisme contemporain n’oppose pas le corps à l’esprit ou à l’âme, mais l’homme à son corps.

En repartant du corps et de l’expérience de vivre, BuencaRmino suit sa passion et va de coup de cœur en coup de cœur, maniant la plume avec aisance et bonheur :

Le corps, le corps c’est la vie, le dessin, les arts, l’écriture, la danse (Pina Baush), la PNL,..

BuencaRmino est un blog cultivé qui partage généreusement ses découvertes culturelles

Du corps et du dessin, il résume parfaitement la synergie :

Apprivoiser le corps, la lenteur. Dessiner, c’est d’abord écouter avec les yeux. Se mettre à l’école de la bienveillance. Aimer.

Le dessin mobilise le corps et l’esprit, libérant l’émotion dans le mouvement.

La pratique régulière du dessin, même en l’absence de progrès notable, a pour effet de transformer le regard : dans le métro, dans le bus, l’œil s’arrête sur une main, sur l’angle d’une tête, la posture déséquilibrée d’une hanche, et cela dit quelque chose. La main vit. La hanche crie. Les muscles se tordent sur mille douleurs, essorés comme de vieux torchons. Ça voudrait danser, mais ça n’ose…

Il nous cite à juste propos Vincent Bioulès « j’ai l’impression de voir le réel mais, dès que je commence à dessiner, je me rends compte que je n’avais rien vu. Le dessin est une syntaxe pour s’approprier le monde. Il est la puissance de déchiffrement du réel ».

Frederick Frank, l’homme qui a osé affirmer n’avoir jamais véritablement vu ce qu’il n’avait pas dessiné (What I have not drawn, I have never really seen), aurait été heureux de lire ces lignes.

Le dessin, et surtout l’art de voir par le dessin, est encore vivant, merci!

Visiter le blog BuencaRmino

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s